Professionnels : comment choisir son carburant ?

voiture

décembre 9, 2018

Véhicule taxi

Pour les professionnels qui sont souvent sur la route, le choix du carburant est crucial sur le plan économique. Pour ceux qui n’arrivent pas à choisir, voici quelques éléments qui devraient les aider.

Le diesel, toujours aussi compétitif pour les taxis

Malgré les nouvelles mesures qui visent à bannir les véhicules diesel des villes, cette motorisation est toujours massivement utilisée par les professionnels. En Île-de-France, environ 88% des taxis et VTC roulent au diesel ! C’est normal, puisque le diesel est le carburant le plus intéressant pour les gros rouleurs. Les véhicules roulant au gazole consomment moins, et leurs moteurs sont plus robustes. De plus, les professionnels récupèrent la TVA sur le carburant.

Taxis : passer à l’hybride ou à l’électrique

Vous suivez une formation de taxi, et vous réfléchissez déjà au modèle que vous utiliserez pour vos courses ? Ne vous précipitez pas sur le diesel, surtout si vous comptez travailler principalement en ville. En Île-de-France, de nombreux chauffeurs de taxi et VTC ont déjà opté pour une motorisation hybride. Des véhicules comme la Toyota Prius ont fait leurs preuves. Fiables et silencieuses, ces voitures consomment peu et émettent peu de CO2. D’autres taxis vont plus loin en passant au tout-électrique. Même si un véhicule électrique doté d’une bonne autonomie coûte cher à l’achat, il ne coûte rien en carburant. L’investissement est donc amorti rapidement. Par ailleurs, les bornes de recharge rapide se multiplient en France, surtout dans les grandes villes, ce qui tranquillise les chauffeurs.

Écoles de conduite : choisir le bon carburant

Pour les auto-écoles, le diesel est également majoritaire. Les titulaires du BEPECASER peuvent compter sur cette technologie robuste et économique. Toutefois, l’électrique semble promis à un meilleur avenir. Afin de réduire les émissions polluantes, les pouvoirs publics encouragent les professionnels de la conduite supervisée, mais aussi les artisans, les commerçants et les livreurs, à opter pour les voitures électriques. Par exemple, la ville de Paris propose une aide de 6 000 € pour l’achat d’un véhicule « zéro émission », cumulable avec le bonus écologique de 6 000 €, ce qui revient à une aide de 12 000 €.

Les pneus permettent-ils d’économiser du carburant ?

voiture

novembre 3, 2018

Economiser du carburant grâce aux pneus

On croirait un slogan mensonger, et pourtant, le choix des pneus est bien un facteur déterminant dans la consommation de carburant. Et pour se justifier d’une alliance presque impromptue, on a recours à la notion de résistance au roulement, qui tisse le lien entre pneus et consommation de carburant. Explications.

Qu’est-ce que la résistance au roulement ?

Un véhicule est confronté à plusieurs formes de résistance au mouvement comme l’appel d’air ou l’inertie.

La résistance au roulement est le fameux rapport entre les pneus et le carburant. Comme son nom l’indique, il s’agit de la force qui freine l’avancement du véhicule à cause d’une déformation du pneu au contact du sol.

Ainsi, pour faire des économies de carburant, il est important de réduire la résistance au roulement. En effet, si le pneu frotte moins sur le sol, le moteur produit moins d’effort pour faire avancer le véhicule et donc la consommation de carburant est diminuée.

Selon un article sur les pneus Michelin et leur résistance au roulement, 1 plein sur 5 est consommé pour les pneus.

Comment réduire cette résistance au roulement ?

Il faut prendre en compte plusieurs critères pour choisir ses pneus dans l’optique d’économiser du carburant :

  • Regarder l’étiquetage des pneus. Tout comme les biens immobiliers sont classés en fonction de leur performance énergétique, les pneus disposent d’un pictogramme pour savoir s’ils ont été conçus dans le but de moins consommer.
  • Contrôler la pression environ une fois par mois : cela réduit la déformation du pneu.

Une diminution de la pression de 1 bar augmente la résistance au roulement de 30% !

  • Opter pour un assemblage de la roue (jantes et pneus) plus léger.
  • Tester la rigidité des flancs : plus ils sont fermes, moins ils se déformeront, et moins vous consommerez. C’est d’ailleurs le cas des pneus à profil bas (courant sur les sportives).

D’autres facteurs incontrôlables ont des conséquences sur la résistance au roulement. La chaleur extrême, par exemple, augmente la pression et fait diminuer la résistance au roulement. A l’inverse, les chemins montagneux accidentés augmentent cette résistance à cause de leur déformation et requièrent l’usage de pneus spécifiques aux conditions hivernales.

Quelles sont les pièces d’usure d’un véhicule ?

voiture

juin 5, 2018

Au quotidien ou de manière ponctuelle, l’utilisation de sa voiture détériore progressivement certaines pièces. Parfois appelées pièces consommables, elles demandent une surveillance particulière pour veiller au confort et à la sécurité des passagers. Quelles sont-elles ? À quelle fréquence est-il nécessaire de les changer ?

Les pièces d’usure du moteur, des éléments essentiels au fonctionnement du véhicule

De nombreuses pièces de moteur s’usent et nécessitent un remplacement pour préserver le bon fonctionnement du véhicule. Un garagiste ou un concessionnaire informe le conducteur lors d’une révision voiture Renault ou de toute autre marque de véhicule. Parmi celles-ci, on retrouve :

  • la pompe à eau ;
  • les injecteurs ;
  • la culasse ;
  • les filtres à huile et à air ;
  • les bougies de préchauffage ;
  • les pistons ;
  • la pompe de direction assistée ;
  • la courroie de distribution ;
  • le vilebrequin…

Les pièces annexes de la voiture qui ont une durée de vie limitée

D’autres pièces périphériques sont sujettes à une usure. Cela provient généralement d’un mouvement répété ou d’une utilisation régulière. Elles ont une fonction précise, comme améliorer la visibilité pour les essuie-glaces ou annoncer un changement de direction pour les clignotants. Lors d’une révision Peugeot ou Citroën, le garagiste peut indiquer d’éventuels dysfonctionnements sur les pièces suivantes :

  • les balais d’essuie-glace ;
  • les ampoules des feux de signalement ;
  • les fusibles, les relais et autres consommables électriques ;

Les pièces de sécurité, pour rouler sereinement

Elles ne concernent pas directement le moteur du véhicule, mais ont un impact essentiel sur son fonctionnement. Certaines d’entre elles sont des éléments de sécurité à part entière, comme les freins. Lors d’une révision constructeur Citroën ou d’une autre marque, les garagistes sont dans l’obligation de spécifier leur usure :

  • les plaquettes et les disques de frein ;
  • les pneus ;
  • la batterie ;
  • les amortisseurs ;
  • l’embrayage…

L’ensemble de ces pièces ont une durée de vie variable que l’on peut traduire en années ou en nombre de kilomètres parcourus. En fonction des habitudes de déplacement et de la révision de sa voiture, un spécialiste est à même de suivre leur entretien.

Le biocarburant peut-il convenir à tous types de véhicules ?

Pour l’entretien d’un Land Rover des années 1990, vous ne savez pas si vous pouvez utiliser les nouveaux carburants, dits « biocarburants » ? Il est vrai que l’on peut parfois hésiter devant la pompe à essence ! Voici des informations pour y voir plus clair.

les-biocarburants

Rappel sur les biocarburants

Les biocarburants sont des carburants issus de végétaux comme le bioéthanol et le biodiesel. Le bioéthanol est obtenu par fermentation du sucre ou de l’amidon contenu dans les végétaux tels que la betterave, la canne à sucre ou le maïs. Le biodiesel est quant à lui fabriqué à partir d’huile de graines oléagineuses associée à du méthanol. Ce mélange, appelé EMHV (Ester Méthylique d’Huile Végétale), est ensuite mélangé au gazole. Aujourd’hui, on ne roule pas au bioéthanol pur, mais avec des mélanges de carburants classiques et de biocarburants, même si on appelle parfois ces mélanges « biocarburants ».

Les différents carburants

  • Le SP95-E10 : apparu dans les stations-service en 2009, le SP95-E10 est un carburant qui contient jusqu’à 10 % d’éthanol.
  • L’E85 ou « superéthanol » : ce carburant contient entre 60 % et 85 % de bioéthanol et permet de réduire de 40 % en moyenne les émissions de CO2.
  • Le gazole ou B7 : destiné aux véhicules diesel, ce mélange contient jusqu’à 7 % d’EMHV.
  • Le SP95 et SP98 : ces carburants contiennent au maximum 5 % de bioéthanol.

biocarburant

Votre véhicule peut-il rouler aux biocarburants ?

Si vous ne voulez pas envoyer au garage un Land Rover des années 1980, mieux vaut ne pas l’alimenter en SP95-E10 ! En effet, la plupart des véhicules immatriculés avant 2000 ne sont pas compatibles avec ce nouveau carburant. Pour les véhicules anciens, il faut continuer à utiliser le SP95, voire le SP98 pour les véhicules roulant à l’essence plombée. Le superéthanol E85 est destiné aux véhicules à carburant modulable « flexfuel », qui peuvent rouler à tous types de carburant à essence. En ce qui concerne le diesel, tous les véhicules à moteur diesel peuvent utiliser le B7. Pour savoir si votre véhicule est compatible avec le SP95-E10, vous pouvez effectuer une recherche via un formulaire sur le site du ministère de l’Environnement ou tout simplement vous renseigner auprès du constructeur de votre véhicule.

Le biogaz carburant

Avantages des biocarburants

septembre 12, 2011

Biogaz carburant

 

Le biogaz est un carburant alternatif pour alimenter les véhicules, il est un véritable substitut à l’essence et le diesel. Le biogaz est un mélange de méthane et de dioxyde de carbone, il est produit naturellement quand la matière organique se décompose en l’absence d’oxygène.

Les sites d’enfouissement produisent du biogaz pouvant s’infiltrer dans l’atmosphère.  Mais il est également possible de forer dans un site de décharge afin d’extraire le biogaz pour une certaine forme de production d’énergie. Cela garantit la sécurité continue du site après la fin de l’enfouissement.

Aussi, le biogaz peut être produit en imitant ce processus grâce à la digestion anaérobie. Cela accélère le processus naturel du site d’enfouissement, il est généralement utilisé sur les déchets humides tels que les boues d’épuration.

En plus d’être utilisé pour produire de l’énergie, le biogaz peut aussi être utilisé comme combustible.
Comparé au diesel, il permet une réduction d’environ 60% des émissions de dioxyde de carbone, il réduit les émissions de protoxyde d’azote et les émissions de particules zéro.

En fait, il est suggéré que les émissions de carbone soient réduites de plus de 100%, autrement, les déchets organiques utilisés pour fabriquer le combustible émietteraient du méthane dans l’atmosphère.

 

Biogaz, carburant

Biocarburant : la définition

Avantages des biocarburants

septembre 9, 2011

Qu’est-ce que le biocarburant ?

La définition utilisée ici est plus précise: les biocarburants sont définis comme des combustibles liquides ou gazeux issus de la biomasse. La biomasse peut également être utilisée directement pour le chauffage: ce qui est communément appelé biocombustible.

Les biocarburants sont considérés comme un moyen efficace pour réduire les émissions de gaz à effet de serre accroître la sécurité énergétique en offrant une alternative aux combustibles fossiles.

L’industrie des biocarburants s’étend rapidement en Europe, en Asie et en Amérique. Et son utilisation la plus commune est à ce jour dans le transport automobile.

Les Biocarburants peuvent être produits à partir de n’importe quelle source de carbone qui peut être réapprovisionnée rapidement, comme les plantes.

Les êtres humains ont utilisé des combustibles de biomasse pour le chauffage et cuisson depuis la découverte du feu. Après la découverte de l’électricité, il est devenu possible d’utiliser des biocarburants pour produire également de l’électricité.
Mais la découverte et l’utilisation de combustibles fossiles: charbon, gaz et du pétrole, a considérablement réduit la quantité de carburant biomasse utilisée pour le transport et le chauffage.

Algues et biocarburant

Avantages des biocarburants

septembre 9, 2011

Biocarburant à base d’algues

Les biocarburants à base d’algues sont en train de devenir l’un des biocarburants les plus prometteurs. Le pétrole est algues-biocarburantdéveloppé à partir du kérogène qui est simplement converti en une substance huileuse sous l’influence de la température et de la pression.

Le kérogène est formé à partir des composés biodégradables tels que  les bactéries et les planctons, à travers des réactions chimiques et biochimiques: les algues.

Pour cette raison, on croit que les algues peuvent être converties en une substance ressemblant à du pétrole.

 

Ethanol et biodiesel

Avantages des biocarburants

septembre 9, 2011

L’éthanol et le biodiesel

Les deux types les plus utilisés de biocarburants sont l’éthanol et le biodiesel.
L’éthanol est un alcool carburant provenant de la canne à sucre, le blé, le maïs et la biomasse, y compris donc l’huile de cuisson. Il peut être mélangé avec du diesel conventionnel dans le but d’améliorer son niveau d’octane, ce qui entraîne une réduction d’émissions de gaz à effet de serre. D’autre part, le biodiesel est fabriqué à partir d’huiles naturelles telles que les graisses animales ou d’huiles végétales.

Actuellement, les experts affirment que les principaux biocarburants, notamment l’éthanol et le biodiesel, ont un effet positif pour l’environnement. Chacun a ses avantages et ses inconvénients.L’utilisation de l’éthanol et le biodiesel entraîne une diminution de la dépendance aux combustibles fossiles conventionnels et une réduction des émissions toxiques.

Il existe différentes méthodes pour comparer l’éthanol et le biodiesel. Voici certains d’entre elles:

Bénéfice environnemental

Les deux biocarburants peuvent réduire les émissions nocives. Le biodiesel et l’éthanol peuvent contribuer à diminuer les émissions de gaz à effet de serre, du fait que ces biocarburants sont issus principalement de cultures qui absorbent le dioxyde de carbone.

Compatibilité

Le biodiesel peut fonctionner avec tous les moteurs diesel. Par contre, il n’est pas encore certain que l’éthanol soit compatible avec tous les types de moteur, il est pour le moment compatible uniquement avec les voitures à essence.

Coûts

Actuellement, le biodiesel commercial est plus cher que l’éthanol.

Le gaz à effet de serre

La production et la combustion de l’éthanol, produit  des émissions de gaz à effet de serre 12% inférieure à la production et la combustion du diesel ordinaire. D’autre part, la production et la combustion du biodiesel en produit  41% moins par rapport à l’essence conventionnelle.

L’éthanol: un biocarburant

Avantages des biocarburants

septembre 9, 2011

L’éthanol: un biocarburant

L’éthanol est un alcool carburant provenant des sucres présents dans les cultures de riz, de pomme de terre et de canne à sucre, il est généralement fabriqué à partir du maïs, de sorgho et de blé.

Actuellement, diverses méthodes sont utilisées dans la fabrication d’éthanol à partir de biomasse. La fermentation des sucres et l’amidon de maïs avec l’utilisation de la levure est certainement  la méthode la plus utilisée. À partir de l’amidon, il est fermenté en sucre, ensuite il est fermenté à nouveau dans l’alcool.

Plusieurs procédures peuvent générer l’éthanol-carburant. Mais la plus largement utilisée est la méthode du moulin. Voici brièvement le processus étape par étape brève

1. Laissez la matière première organique (maïs, canne à sucre, blé, etc.) traverser un  broyeur  pour la pulvériser

2. Puis, liquéfier en plaçant le mélange de d’eau, de poudre de grains et une enzyme qui facilite la rupture du composé du grain, dans un four à haute température.

3. Laissez refroidir. Ajouter ensuite une autre enzyme qui facilite la conversion de l’amidon en sucres qui seront ensuite fermentés, produisant de d’alcool.

4. Démarrer la fermentation en ajoutant la levure au mélange de sucre. Les sucres seront transformés en  éthanol et en dioxyde de carbone.

5. Distiller le mélange fermenté pour séparer l’éthanol des matières solides.

6. Se débarrasser des l’eau de l’éthanol à travers un processus de déshydratation.

7. Pour le rendre imbuvable, ajoutez une petite quantité d’essence. L’éthanol doit être non potable pour être utilisé comme carburant alternatif.

 

Ethanol, biocarburant

Choisir le biodiesel

Avantages des biocarburants

septembre 9, 2011

Pourquoi choisir le biodiesel ?

Pour générer du biodiesel, l’huile brute est soumise à un processus appelé « transestérification ». Cette méthode de raffinage utilise un alcool industriel (éthanol ou méthanol) et un catalyseur (substance qui accélère la réaction chimique), il en résulte une conversion de l’huile en ester méthylique (biodiesel).
Il peut être utilisé à l’état pur, mais cela demande des modifications du moteur pour éviter la maintenance et les troubles de performance. Il est le plus souvent mélangé à du carburant diesel de pétrole conventionnel, afin de réduire les émissions nuisibles.

Lorsque le biodiesel est associé à du diesel pétrolier, il génère un carburant qui est compatible avec les moteurs diesel,  et permet de réduire les besoins pétroliers importés et de diminuer les émissions toxiques.

Une combinaison de 20% biodiesel et de 80% de diesel conventionnel contribuera largement à diminuer les émissions de gaz cancérigènes. Les mélanges de biodiesel de niveau inférieur, tels que les 2% de bio-diesel et de 98% de diesel conventionnel  ou 5% de bio-diesel et 95% de diesel conventionnel, sont en passe de devenir de plus en plus courantes et largement utilisées par le grand public puisqu’on devient de plus en plus conscients des leurs nombreux avantages.

Un carburant propre

• Des émissions plus propres : L’utilisation du biodiesel contribue à réduire les émissions à effet de serre, puisque le dioxyde de carbone qui est libéré par la combustion du biodiesel, est neutralisé par le dioxyde de carbone utilisé lors du développement la matière première.

• Sûr : En termes de toxicité, le biodiesel s’est avéré être sûr et sans danger pour l’environnement. Différents tests ont prouvé que le biodiesel est biodégradable et non toxique et ne pose aucune menace pour la santé humaine.

• Simple:  La voiture n’a pas besoin de modifications ou de transformations complexes. Le biodiesel peut facilement être mélangé à du diesel conventionnel dans votre réservoir de carburant à n’importe quel moment.

• Renouvelable : Le biodiesel est dérivée à 85% légumes 85% ou de huiles animales qui sont des sources renouvelables.