Professionnels : comment choisir son carburant ?

voiture

décembre 9, 2018

Véhicule taxi

Pour les professionnels qui sont souvent sur la route, le choix du carburant est crucial sur le plan économique. Pour ceux qui n’arrivent pas à choisir, voici quelques éléments qui devraient les aider.

Le diesel, toujours aussi compétitif pour les taxis

Malgré les nouvelles mesures qui visent à bannir les véhicules diesel des villes, cette motorisation est toujours massivement utilisée par les professionnels. En Île-de-France, environ 88% des taxis et VTC roulent au diesel ! C’est normal, puisque le diesel est le carburant le plus intéressant pour les gros rouleurs. Les véhicules roulant au gazole consomment moins, et leurs moteurs sont plus robustes. De plus, les professionnels récupèrent la TVA sur le carburant.

Taxis : passer à l’hybride ou à l’électrique

Vous suivez une formation de taxi, et vous réfléchissez déjà au modèle que vous utiliserez pour vos courses ? Ne vous précipitez pas sur le diesel, surtout si vous comptez travailler principalement en ville. En Île-de-France, de nombreux chauffeurs de taxi et VTC ont déjà opté pour une motorisation hybride. Des véhicules comme la Toyota Prius ont fait leurs preuves. Fiables et silencieuses, ces voitures consomment peu et émettent peu de CO2. D’autres taxis vont plus loin en passant au tout-électrique. Même si un véhicule électrique doté d’une bonne autonomie coûte cher à l’achat, il ne coûte rien en carburant. L’investissement est donc amorti rapidement. Par ailleurs, les bornes de recharge rapide se multiplient en France, surtout dans les grandes villes, ce qui tranquillise les chauffeurs.

Écoles de conduite : choisir le bon carburant

Pour les auto-écoles, le diesel est également majoritaire. Les titulaires du BEPECASER peuvent compter sur cette technologie robuste et économique. Toutefois, l’électrique semble promis à un meilleur avenir. Afin de réduire les émissions polluantes, les pouvoirs publics encouragent les professionnels de la conduite supervisée, mais aussi les artisans, les commerçants et les livreurs, à opter pour les voitures électriques. Par exemple, la ville de Paris propose une aide de 6 000 € pour l’achat d’un véhicule « zéro émission », cumulable avec le bonus écologique de 6 000 €, ce qui revient à une aide de 12 000 €.

Leave a Reply